si tu n'as pas étudié, voyage...

Depuis 1982 mes petits et grands voyages autour du monde sont l'occasion d'engranger une moisson d'images saturées d'informations sur la vie,dans les paysages du monde entier,entre photographies et carnet de route ...

Restauration

Publié le 7/03/2017, par denis martin , Louxor

 

Louxor, rive ouest.

 

Dimanche 23 mars 2014, une des deux nouvelles statues du pharaon Amenhotep III a été dévoilée  à Louxor. A cet endroit , un temple, le plus riche, le plus vaste de la rive ouest, est l'objet d'une longue restauration. Retour , il y a quelques années de cela, en pleine révolution.

 

Vendredi 04 mars 2011

 

 

 

Bâti sur la rive occidentale du Nil, adossé à la montagne thébaine, le vieux temple s’étend sur trois hectares. Des centaines d’ouvriers s’y retrouvent, comme chaque matin de janvier à mars, et transforment le chantier en fourmilière. Mais en 1998, le site est un champ de ruine. En partie détruit par un tremblement de terre, puis saccagé par des pilleurs de pierres, il doit sa renaissance à l’archéologue arménienne Hourig Sourouzian. Pantalon rouge carmin, chemise rose et panama, serait-ce elle que j’aperçois ? A la tête de la mission de conservation du temple, elle et son équipe assemblent patiemment les pièces d’un puzzle géant dont certaines pèsent une centaine de tonnes. Dans ces tas cailloux se cache une longue histoire vieille de 3400 ans.

Aujourd’hui encore, le ciel est d’un bleu très pur ; les colosses assis les mains sur ses genoux fixent l’horizon de leur gueules cassées tandis que perché sur le némès, les moineaux twittent.

Pour ne pas risquer la stabilité de ces monolithes de quartzite, seuls de petits sondages sont menés ici. A leur base, clameur et chuchotements dans la tranchée : un chef ordonne, des ouvriers obtempèrent et s’exécutent ; une scène ordinaire, en somme.

 

Révolution: Habu temple

 

habu temple

 

Dédié à la divinité Amon, le dieu de Thèbes identifié à Ré, le temple de Medinet Habu, aujourd'hui, nous est entièrement consacré. Nous sommes les seuls étrangers à venir profaner le temple de Ramses III, à la rencontre du dieu "caché" car nul ne pouvait le voir !

 

En cette heure matinale, noies, ni béliers, ses animaux sacrés, mais la voix de notre guide et pour écho, le gazouillis des oiseaux.

 

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

La carte des lieux visités


Mes albums photos

Liens à voir

Archives

Mes amis

Derniers articles

Recevoir les actus du blog