si tu n'as pas étudié, voyage...

Depuis 1982 mes petits et grands voyages autour du monde sont l'occasion d'engranger une moisson d'images saturées d'informations sur la vie,dans les paysages du monde entier,entre photographies et carnet de route ...

Palazzo ducale

Publié le 27/01/2017, par denis martin , Venise

 Place San Marco

« … et à cet endroit vous pouvez voir le groupe des Tétrarques, sculpture de porphyre rouge datant du IVème, fruit du pillage … »  Je découvrirai dix ans plus tard cette roche pourpre en Egypte dans le Djebel Dokhan.

J''ai un regard bienveillant sur ces accompagnateurs . C'est un dur métier, un duel permanant linguistique et culturel : parler plus fort que son collègue et avoir réponse à tout, patience et courtoisie!

Parfois je me mêle aux groupes de compatriotes et subtilise quelques commentaires.

Ainsi traversant la porte della carta je visite le palais des Doges. Suivent ses magnifiques salles baroques, ses fresques démesurées, le lumineux Véronèse,

et au détour d‘un appartement une belle endormie, chargée ordinairement de la surveillance du lieu.

 

 

Je trace mon itinéraire au gré de ma curiosité, heureux de partager un café con latte au Florian, en compagnie de touristes australiens. J’erre ainsi dans la bruine et les canaux.

 Je me perdrai dans le Cannaregio  stupéfait de m’y retrouver seul.

Un vaporetto me débarquera à Burano, paradis des photographes. L’île séduit d’emblée ; des maisons bariolées, des sous vêtements pendant aux façades, ajoutant à l’ensemble une empreinte cocasse.

 Je retiendrai enfin ce tableau insolite de gondoles échouées au Squero San Trovaso. Dans l’atelier, des mains expertes redonnent une jeunesse à cette singulière espèce endémique des eaux noires de la lagune.

  C’est le jour du départ ; je quitte la pension Caneva, située à deux grands pas du Rialto.

J’arpente le quartier de la Guidecca avec pour ultime mission de dénicher un restaurant de qualité. Dans une minuscule « calle » se cache une excellente table, l’Altanella où, on le dit, Mitterrand est venu dîner.

 

 

 

Mai 1997

Moins d'’abdos, mais le regard de braise , Andrea Boccelli et son " con te partiro" l'avait annoncé: je retourne à Venise , en voiture cette fois ci et accompagné. 

 Dans la ville musée de marbre et d’eau où les canaux semblent porter des noms de fleuves, les perfides brumes font enfin place à un soleil radieux.

 

 

 http://www.flickr.com/photos/denmartin/sets/72157604079831333/

 

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

La carte des lieux visités


Mes albums photos

Liens à voir

Archives

Mes amis

Derniers articles

Recevoir les actus du blog