si tu n'as pas étudié, voyage...

Depuis 1982 mes petits et grands voyages autour du monde sont l'occasion d'engranger une moisson d'images saturées d'informations sur la vie,dans les paysages du monde entier,entre photographies et carnet de route ...

Israel , juillet 1991

Publié le 6/08/2014, par denis martin , Jérusalem
Intifada
Dimanche 14 juillet 1991
Depuis la guerre des pierres, la cohabitation en a pris un coup. Rares sont les israéliens qui s’aventurent dans un quartier voisin du leur. Mais prenant notre courage à deux mains, nous quittons la ville par la Porte Saint Etienne. Et montons déterminés au Mont de Oliviers. En chemin, nous admirons l’église Sainte-Marie-Madeleine aux coupoles dorées construite par Alexandre III de Russie. L’ascension est raide sur la fin mais le panorama est grandiose.
 
au fond, l’église Sainte-Marie-Madeleine aux coupoles dorées...
 
 Au pied des remparts, le cimetière arabe fait face au cimetière juif. Le dôme du Rocher illumine la ville éternelle. A notre gauche s’étire la vallée du Cédron, à droite le quartier musulman d’où nous venons. Au loin, la masse imposante de la Knesset et quelques hautes tours blanches égratignent à peine le ciel de leurs antennes.
 
C’est en repartant vers la ville que nous avons célébré ce jour de fête nationale. Pas de pétard, mais un sifflement, puis un autre, un bruit sourd, des cailloux ! Des pierres même ! J’engueule le gamin lanceur d’engin, mais il rameute ses copains, des ados qui apportent leur pierre à l’édifice.
Pas la peine de parlementer, nous ressemblons de loin à des américains en goguette et la guerre du golfe est encore dans les mémoires de ces garnements. Inutile de leur crier que nous aimons la Palestine, que nous sommes français, ce qui n’est assurément pas un laisser passer. Nous prenons les jambes à notre cou, évitons les missiles tant bien que mal, et trouvons refuge, hors de leur vue et hors d’haleine, à la providentielle porte des ordures (Bab Silwan fait face au village de Silwan). D’après mon guide, depuis le IIe siècle après J.-C., les détritus de la ville passaient par cette porte pour être jetés à l’extérieur. Nous acceptons l’invitation sans résistance. Ouf !
 
Le Mont Zion
 
   Nous voici maintenant dans le quartier juif, vite retrouver nos esprits. J’opte pour un café turc très serré et un falafel égyptien que je mange debout et légèrement courbé, comme on m’a appris, pour ne pas illustrer ma chemise. Les pois chiches me donnent de l’air et les gousses d’ail une haleine de chacal. On atteint vite ainsi le quartier arménien ; il y règne une douce quiétude et les lauriers sont en fleurs. Deux jeunes mariés prennent la pose. Face au Mont Zion et aux arides collines de Judée leurs ombres se rejoignent sur les murs de la ville.
 
 

Commentaires

Ajouter un commentaire

La carte des lieux visités


Mes albums photos

Liens à voir

Archives

Mes amis

Derniers articles

Recevoir les actus du blog