si tu n'as pas étudié, voyage...

Depuis 1982 mes petits et grands voyages autour du monde sont l'occasion d'engranger une moisson d'images saturées d'informations sur la vie,dans les paysages du monde entier,entre photographies et carnet de route ...

Costa Rica 1988

Publié le 19/02/2017, par denis martin , San José
Jeudi 24 mars 1988
 
Un nouveau séisme de magnitude 4,2 a été senti dans toute la vallée centrale. Il était une heure quarante du matin et mon lit a tremblé. Je n’ai eu d’autre réaction que celle de me rendormir. C’est d’autant plus idiot que quelques jours auparavant, une séisme plus important avait précipité les gens dans la rue .C’était au repas du soir, les bibelots sur l’étagère se sont fait la malle, dans les assiettes la sauce s’est mise à l’abri et nous aussi.
Dehors, tel de grands échassiers maladroits, les lampadaires se balançaient à la recherche d’un équilibre qu’ils mirent quelques longues secondes à retrouver.
 Encore une journée d'école, et j'aurai achevé mes deux semaines de remplacement en maternelle au lycée franco.
 

 devant le lycée franco costaricien 

 
 Puerto Viejo
 
 A son arrivée sur les côtes Christophe Colomb avait noté la présence de nombreux sorciers indigènes Bribis ou Cabecares. Mais l’envers du décor n’est pas aussi reluisant et ce pays cache ses communautés indigènes qui sont bien souvent ignorées du reste de la population.
Vivant pauvres, isolés et discriminés sur leurs terres ancestrales, ils sont en voie de disparition et ont pourtant tant de choses à nous enseigner ! Certains sorciers appelés Sukias sont très appréciés comme guérisseurs  pour leur connaissance reconnue des plantes et… de l’exorcisme !
 
 
 
 
Aujourd’hui la végétation luxuriante et les plages paradisiaques subsistent. Les autochtones portent de singuliers tatouages. Ils pratiquent des danses nouvelles sur une musique lourde à quatre temps et militent pour la légalisation de la marijuana.
Ici les gens vivent au rythme des Caraïbes ,des accents jamaïcains et de la musique Reggae. Bob Marley s’affiche sur la porte des baraques en bois ou sur la proue d’une embarcation, les filles et les garçons en dreadlocks sirotent un coca. Sur la plage où plongent les cocotiers, flottent des arômes de noix de coco et l’odeur caractéristique du « Rice and Beans » pendant que les vagues tendres de la mer Caraïbe accueillent les surfeurs.  
 

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

La carte des lieux visités


Mes albums photos

Liens à voir

Archives

Mes amis

Derniers articles

Recevoir les actus du blog